Rencontres Parentalité

Que sont les « rencontres parentalité » ?

Responsables :

  • Sylvie Disdier
  • Hélène Rousse
  • Isabelle Lebreton

Des rencontres sont organisées ponctuellement en soirée par l’association sur des thèmes relevant de demandes, pour permettre aux parents de parler de leur place de parent et des questionnements de chacun (avec ou sans conférencier).

Des co-voiturages sont également proposés pour se rendre à des conférences ayant lieu sur Rennes ou les environs.

Un dialogue parents/ados s’est aussi constitué en lien avec le groupe animation jeunesse de la commune.

Atelier virtuel "Le bon usage et la toxicité potentielle des produits d'hygiène et d'entretien pour les jeunes enfants"

Bonjour à tous,

Valérie Heen vous propose un atelier virtuel sur le thème "Le bon usage et la toxicité potentielle des produits d'hygiène et d'entretien pour les jeunes enfants"

Il aura lieu le lundi 22 juin de 19h00 à 20h30.

Si vous êtes intéressé(e), envoyez-nous un mail à entraide.familles@gmail.com en précisant la date que vous préférez, l'adresse mail que vous souhaitez utiliser pour la connexion et votre numéro de téléphone.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

Bonne journée

 

 

 

Atelier parentalité virtuel

Bonjour à tous,

Aurore Besnard vous propose des ateliers parentalité virtuels.

Le premier atelier s'est très bien passé !
Un second rdv est fixé le dimanche 31 mai de 9h30 à 11h00, pour de nouveaux parents, autour du thème de l'allaitement.

Vous pouvez également vous positionner sur d'autres thèmes :
- L'hygiène du bébé et l'utilisation de couches lavables
- La plagiocéphalie, la motricité libre et le portage
- L'entrée dans la diversification alimentaire
- Les troubles de l’oralité ...

Certains thèmes pourront être proposés en mai et juin, d'autres en septembre en fonction des demandes et de la disponibilité des intervenants.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

 

 

L'école à la maison (suite)

Bonjour à tous,

C’est Sylvie l’éducatrice des « P’tits Loups ».
Je reviens vers vous car nos échanges à l’espace jeux commencent à manquer.
Je vous propose donc d’essayer de recréer de façon différente le débat d’idées, le partage de lectures, de vidéos, de reportages, toutes ces informations que nous faisions circuler à l’espace jeux et qui nous permettaient de réfléchir sur nos pratiques éducatives ou de nous
rassurer sur les acquis, les progrès, mais aussi les colères, les refus de nos petits.

Hier, j’ai écouté Philippe Mérieux, chercheur, essayiste, homme politique et spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie, sur France Inter. Une émission sur le thème de l’école à la maison.. Il a été constaté une montée des tensions dans les familles.
La charge mentale pour les parents qui doivent télé travailler, assurer le quotidien, et encadrer les devoirs de plusieurs enfants dans des cours différents, est un impossible défi. Après 5 semaines certains enfants perdent la motivation, les parents peuvent se culpabiliser et les difficultés se superposent. Philippe Mérieux se dit admiratif de l’investissement de beaucoup de parents qui essaient de faire au mieux en surmontant les exigences techniques, la
multiplication des modes de communication selon les enfants et les enseignants, la disponibilité des postes de travail à la maison et pour finir la gestion de la connexion. Tous ces problèmes gérés, il faut ensuite entrer dans les contenus, les démarches pédagogiques, les savoirs nécessaires ce que les enseignants appellent les pré-requis, le déroulement de l’activité, l’évaluation de la nouvelle compétence puis les remédiations en cas de non acquisition et pour finir le réinvestissement. Voilà en fait vous êtes parents et non enseignant et « l’instruction en famille n’est pas l’école »

Peut être faut il en tant que parent se fixer un objectif simple :
faire progresser l’autonomie de son enfant. Elle est difficilement mesurable car elle dépend de chaque enfant, de son âge et des habitudes familiales. Modestement il peut être conseillé chaque jour de commencer la journée en prenant le temps de construire un programme. Pour les petits comme pour les grands, les rituels et le rythme avec alternance travail et pause détente sont la bonne recette. Lors de la construction de cette programmation, définir avec l’enfant ce qu’il va être capable de faire seul et les moments où vous vous engagez à être disponible pour des explications ou un soutien. En fin de journée, prendre le temps d’évaluer la pertinence des décisions du matin pour rationaliser l’organisation du lendemain.

Selon les chrono-biologistes, le matin est le moment le plus favorable pour la compréhension de nouvelles notions cependant la situation actuelle nous impose souplesse et adaptation. L’important reste de maintenir l’élève dans une activité intellectuelle et en relation avec
les enseignants. Il ne faut pas obligatoirement vouloir tout faire, vous risquez de survoler de trop loin les nouvelles notions. Il est préférable en fonction du rythme et des difficultés de chaque enfant de s’assurer de la bonne compréhension des nouveaux savoirs et parfois
il est nécessaire de revenir sur des savoirs plus anciens. Il est parfois aussi intéressant d’utiliser des supports variés, un bon documentaire TV en illustration de la leçon de géographie ou de biologie, (cette semaine un docu fiction sur Pasteur sur la chaine
public sénat), la visite virtuelle d’un musée pour le travail d’arts plastiques, l’écoute d’une musique pour illustrer une période de l’histoire….. L’objectif est que l’enfant avance dans la construction de son autonomie et de ses connaissances, qu’il garde de l’envie de la
curiosité et un peu de plaisir. « être pilote de sa propre scolarité » en étant modeste sur les objectifs et en reconnaissant que tout le travail donné n’a pas pu être fait mais ce qui a été réalisé a été compris.

Il faut faire confiance à nos enfants et aux enseignants pour remettre en cohérence toutes nos propositions pendant ces semaines loin de l’école.

J’ouvre le débat, c’est d’autant plus facile pour moi que je n’ai plusd’enfants à la maison, mais je suis bien consciente des difficultés et très bienveillante…..

Peut être est il possible de trouver des étudiants de bonne volonté pour prendre le relai de temps en temps auprès de vos enfants pour l’instant j’ai une proposition :

Justine Disdier ingénieur, disponible actuellement elle peut apporter son aide pour des enfants du collège à la terminale surtout en math.

Cette proposition peut en appeler d’autres, nos étudiants sont maintenant disponibles jusqu’en septembre me semble t-il.

A bientôt
Sylvie Disdier

 

Ateliers parentalité virtuels

Aurore vous propose des ateliers parentalité virtuels.

Un premier rdv est fixé au mardi 12 mai à 14h00, pour de nouveaux parents, autour du thème de l'allaitement.
Pour l'instant le groupe est composé de 6 mamans mais si d'autres parents se manifestent un autre groupe peut être envisagé.
Il y aura une autre date sur ce thème avec des mamans n'ayant pas encore leur bébé. Actuellement elles sont 4.

Vous pouvez également vous positionner sur ces thèmes :
- L'hygiène du bébé et l'utilisation de couches lavables
- La plagiocéphalie,  la motricité libre et le portage
- L'entrée dans la diversification alimentaire
- Les troubles de l’oralité

Certains thèmes pourront être proposés en mai et juin, d'autres en septembre en fonction des demandes et de la disponibilité des intervenants.

N'hésitez pas à nous contacter pour plus d'informations.

 

L'école à la maison

Bonjour à tous, c’est Sylvie l’éducatrice des « P’tits Loups ». Je reviens vers vous car nos échanges à l’espace jeux commencent à manquer. Je vous propose donc d’essayer de recréer de façon différente le débat d’idées, le partage de lectures, de vidéos, de reportages, toutes ces informations que nous faisions circuler à l’espace jeux et qui nous permettaient de réfléchir sur nos pratiques éducatives ou de nous rassurer sur les acquis, les progrès, mais aussi les colères, les refus de nos petits.

Hier, j’ai écouté Philippe Mérieux, chercheur, essayiste, homme politique et spécialiste des sciences de l’éducation et de la pédagogie, sur France Inter. Une émission sur le thème de l’école à la maison.Il a été constaté une montée des tensions dans les familles. La charge mentale pour les parents qui doivent télé travailler, assurer le quotidien, et encadrer les devoirs de plusieurs enfants dans des cours différents, est un impossible défi. Après 5 semaines certains enfants perdent la motivation, les parents peuvent se culpabiliser et les difficultés se superposent. Philippe Mérieux se dit admiratif de l’investissement de beaucoup de parents qui essaient de faire au mieux en surmontant les exigences techniques, la multiplication des modes de communication selon les enfants et les enseignants, la disponibilité des postes de travail à la maison et pour finir la gestion de la connexion. Tous ces problèmes gérés, il faut ensuite entrer dans les contenus, les démarches pédagogiques, les savoirs nécessaires ce que les enseignants appellent les pré-requis, le déroulement de l’activité, l’évaluation de la nouvelle compétence puis les remédiations en cas de non acquisition et pour finir le réinvestissement. Voilà en fait vous êtes parents et non enseignant et « l’instruction en famille n’est pas l’école »

Peut être faut il en tant que parent se fixer un objectif simple : faire progresser l’autonomie de son enfant. Elle est difficilement mesurable car elle dépend de chaque enfant, de son âge et des habitudes familiales. Modestement il peut être conseillé chaque jour de commencer la journée en prenant le temps de construire un programme. Pour les petits comme pour les grands, les rituels et le rythme avec alternance travail et pause détente sont la bonne recette. Lors de la construction de cette programmation, définir avec l’enfant ce qu’il va être capable de faire seul et les moments où vous vous engagez à être disponible pour des explications ou un soutien. En fin de journée, prendre le temps d’évaluer la pertinence des décisions du matin pour rationaliser l’organisation du lendemain.

Selon les chrono-biologistes, le matin est le moment le plus favorable pour la compréhension de nouvelles notions cependant la situation actuelle nous impose souplesse et adaptation. L’important reste de maintenir l’élève dans une activité intellectuelle et en relation avec les enseignants. Il ne faut pas obligatoirement vouloir tout faire, vous risquez de survoler de trop loin les nouvelles notions. Il est préférable en fonction du rythme et des difficultés de chaque enfant de s’assurer de la bonne compréhension des nouveaux savoirs et parfois il est nécessaire de revenir sur des savoirs plus anciens. Il est parfois aussi intéressant d’utiliser des supports variés, un bon documentaire TV en illustration de la leçon de géographie ou de biologie, (cette semaine un docu fiction sur Pasteur sur la chaîne public sénat), la visite virtuelle d’un musée pour le travail d’arts plastiques, l’écoute d’une musique pour illustrer une période de l’histoire….. L’objectif est que l’enfant avance dans la construction de son autonomie et de ses connaissances, qu’il garde de l’envie de la curiosité et un peu de plaisir. « être pilote de sa propre scolarité » en étant modeste sur les objectifs et en reconnaissant que tout le travail donné n’a pas pu être fait mais ce qui a été réalisé a été compris.

Il faut faire confiance à nos enfants et aux enseignants pour remettre en cohérence toutes nos propositions pendant ces semaines loin de l’école.

J’ouvre le débat, c’est d’autant plus facile pour moi que je n’ai plus d’enfants à la maison, mais je suis bien consciente des difficultés et très bienveillante…..

Peut être est il possible de trouver des étudiants de bonne volonté pour prendre le relais de temps en temps auprès de vos enfants pour l’instant j’ai une proposition :

Justine Disdier ingénieur, disponible actuellement elle peut apporter son aide pour des enfants du collège à la terminale surtout en math.

Cette proposition peut en appeler d’autres, nos étudiants sont maintenant disponibles jusqu’en septembre me semble t-il.

Sylvie Disdier

 

 

Atelier hygiène du jeune enfant

ATELIER HYGIÈNE DU JEUNE ENFANT

Dans le cadre du Club parents, nous vous proposons un atelier sur l'hygiène du jeune enfant, le lundi 23 mars, à partir de 19h00, autour d'un repas partagé, à l'espace jeux des P'tits Loups.

Comment faut-il laver son bébé ? Quelles sont les précautions à adopter pour le bain de bébé ? Qu’en est-il des couches lavables ? Quels produits utiliser pour la toilette de bébé ? Comment s’équiper pour la toilette de bébé ? Comment nettoyer les biberons ? Comment entretenir le linge du bébé ? Quels produits utiliser pour laver la maison ?

Il sera animé par Valérie Heen, Karine Diquelou et Ludivine Frogier.

Vous pouvez vous inscrire auprès de Sylvie Disdier, par mail ou via FB.

 

Atelier portage

Atelier Portage

Dans le cadre du Club parents, nous vous proposons un atelier portage.
Il aura pour but de vous faire découvrir les différentes techniques de portage, les bienfaits de porter son bébé ou de vous perfectionner.
Il sera animé par Nathalie Chalmel et Karine Diquelou.
Il aura lieu soit le 17 mars soit le 31 mars à partir de 19h00, autour d’un repas partagé.

Vous pouvez vous inscrire via ce lien doodle : https://doodle.com/poll/bwvmwayinmkihws4

 

 

Atelier allaitement et alimentation du jeune enfant

Entraide Familles Domloup CSF en collaboration avec Aurore Besnard (accompagnement à l'allaitement) vous propose des ateliers parentalité sur le démarrage de l'allaitement et l'alimentation du jeune enfant.

Les ateliers auront lieu le samedi matin aux P'tits loups. (Les dates vous seront précisées ultérieurement)

Vous attendez un bébé. Vous vous posez des questions ? Vous cherchez des informations pour vivre au mieux cette naissance et votre futur allaitement.

Pendant 2h, nous échangerons sur les besoins du nouveau-né et le démarrage de l'allaitement.

Atelier découverte, gratuit.
Sur inscription, au 06-70-98-49-13 ou auprès de Sylvie Disdier ou par mail ou FB.

 

 

Matinée "gestes de premiers secours"

Entraide Familles Domloup CSF organise, le samedi 15 février, de 10h00 à 12h00, une matinée "gestes de premiers secours".

Elle sera animée par Hélène, Marie et François.

Le nombre de places est limité à 6.
Vous pouvez vous inscrire via ce lien doodle : https://doodle.com/poll/g6zm54qyftf98c5p

 

Syndiquer le contenu