Rencontres Parentalité

Que sont les « rencontres parentalité » ?

Responsables :

  • Sylvie Disdier
  • Hélène Rousse
  • Isabelle Lebreton

Des rencontres sont organisées ponctuellement en soirée par l’association sur des thèmes relevant de demandes, pour permettre aux parents de parler de leur place de parent et des questionnements de chacun (avec ou sans conférencier).

Des co-voiturages sont également proposés pour se rendre à des conférences ayant lieu sur Rennes ou les environs.

Un dialogue parents/ados s’est aussi constitué en lien avec le groupe animation jeunesse de la commune.

Rencontres parentalité

Entraide Familles Domloup CSF vous invite à des soirées-débats, dans le cadre des rencontres parentalités :

23 Octobre : L'appartenance.


20 Novembre : La disparition, le décès d'un proche. ( Quels mots? Quelle réalité pour l'enfant? )

 

04 Décembre : L'endormissement, les terreurs nocturnes.

Elles se tiendront à l'espace jeux des P'tits Loups à partir de 20H30.
(Sur inscriptions : entraide.familles@free.fr ou à l'espace jeux des P'tits Loups).

 

Le sommeil : D'un coucher serein à un réveil en forme

ATELIER SUR LE SOMMEIL

Pour faire suite à cette soirée, nous organiserons un atelier le 04 Décembre sur l'endormissement et les terreurs nocturnes.

(Sur inscriptions : entraide.familles@free.fr ou à l'espace jeux des P'tits Loups.)

 

Soirée débat : Le langage du jeune enfant

Soirée parentalité : L'appartenance

Pour aller plus loin sur le thème de l'appartenance, consultez le fichier en pièce-jointe.

Cabane à BD

Rencontre Parents- Le harcèlement scolaire

Bon à savoir !

Vu dans la presse ...

Entraide Familles représente « 20 % de la population »

Ouest-France-Publié le 29/04/2017 à 02:28

Antoine Hubert, un fondateur de l'association et Nathalie Chalmel, la présidente. Entraide Familles Domloup a tenu, lundi, sa 21e assemblée générale.

Comment s'est construite la notoriété de l'association au fil des ans ?

A.H. : Il y a vingt et un ans, c'était un projet d'aide aux devoirs d'un petit groupe de sept familles dans une salle associative partagée. Un espace jeux, pour les tout-petits panachant parents et assistantes maternelles, a rapidement investi les mêmes locaux. Des idées ont germé, des besoins se sont exprimés. En 2009, nous rassemblions 93 familles, 175 en 2015, 220 cette année dont 120 pour l'espace jeux.

Comment expliquez-vous cet engouement ?

N.C. : Il y a cette diversité et cette volonté partagée de répondre aux attentes quand elles satisfont le bien vivre ensemble, qu'elles concernent avant tout la famille, l'éducation, le partage. Les activités sont diverses au-delà de l'espace jeux générique. Elles concernent tous les âges. De l'éveil musical à la Saint-Patrick ou la Fête de la musique, des Racontines avec la médiathèque au spectacle pour petits, du marché de Noël aux bourses aux jouets, à la puériculture, des échanges de savoirs aux jeux de société, de l'anglais pour tous les âges aux soirées parentalité... La palette est large des talents et des envies. C'est le caractère familial, intergénérationnel qui fait de l'adhérent un acteur qui aide à réaliser les projets. À Entraide Famille, le slogan c'est : On y trouve ce qu'on y apporte !

L'association n'est-elle pas devenue une institution ?

A.H. : En quelque sorte, à l'échelle communale et intercommunale. Elle bénéficie de l'agrément CAF avec l'espace de vie sociale qui donne une reconnaissance, une aide à la création de projets et un financement apprécié.

Quels sont les projets à venir ?

N.C. : Nous finalisons le bilan de quatre ans d'action et préparons notre 4e agrément pour la période 2018-2022. Nous resterons moteurs et porteurs de projets avec une visée à long terme. Nos familles adhérentes représentent 20 % de la population de Domloup. Ça donne confiance mais ça confère des responsabilités.

 

Vu dans la presse ...

Le projet Langage signé de l'enfant à Entraide familles

Ouest-France-Publié le 25/04/2017 à 02:49

Trois questions à...

Sylvie Disdier, éducatrice de jeunes enfants à Entraide familles Domloup.

Vous concluez, aujourd'hui, le projet langage aux P'tits Loups. Expliquez-nous.

Ce projet, monté avec la Confedération syndicale des familles, cofinanceuse avec Entraide familles était à destination des parents et des assistantes maternelles qui ont constitué deux groupes paritaires de dix personnes.

Comment s'est réalisé ce projet ?

Ils ont d'abord, avec Amandine Lemière, orthophoniste, redécouvert le langage verbal, les symptômes signalant des difficultés, la consultation et la rééducation ainsi que les bienfaits de l'accompagnement à la lecture sur le langage. Puis, c'est Germaine Cobetto, spécialiste du langage signé de l'enfant qui leur a montré l'intérêt d'utiliser ce médium pour entrer en communication avec le très jeune enfant avant qu'il acquière sa capacité au langage verbal. Et puis Soazig Bardoux, intervenante de l'association Les Petites mains, formée à l'école de Signe avec moi, a animé sept ateliers, autour de comptines, d'albums, sur les signes de l'habillement, la toilette, les émotions.

 

Aura-t-il une suite ?

Oui, car notre initiative, par le biais de la CSF, fait tâche d'huile et d'autres espaces jeux nous interrogent sur la démarche et son intérêt. Et nous sommes prêts à ouvrir d'autres groupes.

 

Syndiquer le contenu